Habiter les Etoiles
La cité des Etoiles (1974-1981) est un ensemble de logements sociaux construits sur la commune de Givors, près de Lyon. En 1974, l’architecte de Montrouge Jean Renaudie, connu précédemment pour avoir édifié un ensemble de logements similaires à Ivry (94), réitère et planifie la construction d’une cité de 207 logements sociaux, de commerces et d’équipements publics. Construites comme une médina verticale, les Etoiles de Givors grimpent sur la colline bordant le Rhône.
Les formes triangulaires des terrasses et des parois résultent d’une combinaison complexe s’insérant dans une trame structurelle orthogonale. La préfabrication et l’économie de projet sont de mise. Les quelques défauts de fabrication n’entachent pas l’ambition sociale de l’architecte et de son maire communiste. Le projet social tente d’offrir un habitat collectif qualitatif aux personnes à faibles revenus. Les surfaces des terrasses représentent jusqu’à un tiers du logement ! Jean Renaudie assiège la colline de Givors et offre aux habitants un regard sur leur ville.
En savoir plus : ”Utopies réalisées, un autre regard sur l’architecture du XXe siècle” de Gilles Ragot, Editions d’Art Somogy, Janvier 2010
Zoom Info
Habiter les Etoiles
La cité des Etoiles (1974-1981) est un ensemble de logements sociaux construits sur la commune de Givors, près de Lyon. En 1974, l’architecte de Montrouge Jean Renaudie, connu précédemment pour avoir édifié un ensemble de logements similaires à Ivry (94), réitère et planifie la construction d’une cité de 207 logements sociaux, de commerces et d’équipements publics. Construites comme une médina verticale, les Etoiles de Givors grimpent sur la colline bordant le Rhône.
Les formes triangulaires des terrasses et des parois résultent d’une combinaison complexe s’insérant dans une trame structurelle orthogonale. La préfabrication et l’économie de projet sont de mise. Les quelques défauts de fabrication n’entachent pas l’ambition sociale de l’architecte et de son maire communiste. Le projet social tente d’offrir un habitat collectif qualitatif aux personnes à faibles revenus. Les surfaces des terrasses représentent jusqu’à un tiers du logement ! Jean Renaudie assiège la colline de Givors et offre aux habitants un regard sur leur ville.
En savoir plus : ”Utopies réalisées, un autre regard sur l’architecture du XXe siècle” de Gilles Ragot, Editions d’Art Somogy, Janvier 2010
Zoom Info
Habiter les Etoiles
La cité des Etoiles (1974-1981) est un ensemble de logements sociaux construits sur la commune de Givors, près de Lyon. En 1974, l’architecte de Montrouge Jean Renaudie, connu précédemment pour avoir édifié un ensemble de logements similaires à Ivry (94), réitère et planifie la construction d’une cité de 207 logements sociaux, de commerces et d’équipements publics. Construites comme une médina verticale, les Etoiles de Givors grimpent sur la colline bordant le Rhône.
Les formes triangulaires des terrasses et des parois résultent d’une combinaison complexe s’insérant dans une trame structurelle orthogonale. La préfabrication et l’économie de projet sont de mise. Les quelques défauts de fabrication n’entachent pas l’ambition sociale de l’architecte et de son maire communiste. Le projet social tente d’offrir un habitat collectif qualitatif aux personnes à faibles revenus. Les surfaces des terrasses représentent jusqu’à un tiers du logement ! Jean Renaudie assiège la colline de Givors et offre aux habitants un regard sur leur ville.
En savoir plus : ”Utopies réalisées, un autre regard sur l’architecture du XXe siècle” de Gilles Ragot, Editions d’Art Somogy, Janvier 2010
Zoom Info

Habiter les Etoiles

La cité des Etoiles (1974-1981) est un ensemble de logements sociaux construits sur la commune de Givors, près de Lyon. En 1974, l’architecte de Montrouge Jean Renaudie, connu précédemment pour avoir édifié un ensemble de logements similaires à Ivry (94), réitère et planifie la construction d’une cité de 207 logements sociaux, de commerces et d’équipements publics. Construites comme une médina verticale, les Etoiles de Givors grimpent sur la colline bordant le Rhône.

Les formes triangulaires des terrasses et des parois résultent d’une combinaison complexe s’insérant dans une trame structurelle orthogonale. La préfabrication et l’économie de projet sont de mise. Les quelques défauts de fabrication n’entachent pas l’ambition sociale de l’architecte et de son maire communiste. Le projet social tente d’offrir un habitat collectif qualitatif aux personnes à faibles revenus. Les surfaces des terrasses représentent jusqu’à un tiers du logement ! Jean Renaudie assiège la colline de Givors et offre aux habitants un regard sur leur ville.

En savoir plus : ”Utopies réalisées, un autre regard sur l’architecture du XXe siècle” de Gilles Ragot, Editions d’Art Somogy, Janvier 2010

  1. dysontree a reblogué ce billet depuis art141evanwakelin
  2. art141evanwakelin a reblogué ce billet depuis lecabinetdarchitecture
  3. joshthomson a reblogué ce billet depuis lecabinetdarchitecture
  4. lecabinetdarchitecture a publié ce billet