Pièce réservée au travail intellectuel, bureau, local professionnel de certaines professions libérales.
Lieu où l’on place, où l’on expose des objets d’étude ou de curiosité, tels que livres, tableaux, médailles, productions naturelles.

LES ARCHITECTES DU GHETTO (1964_1970)
ARCH : The Architects Renewal Committee of Harlem
 Celui qui crée un collectif aujourd’hui doit connaître ARCH. Le 1er collectif à offrir gratuitement ses services et ses savoirs techniques dans le milieu de l’architecture et de l’urbanisme. Né en 1964, s’ancrant pleinement dans le contexte politique et social des ghettos, ARCH résout des problèmes de l’habitat en établissant le propre rôle de l’architecte. En effet, ARCH transmet aux habitants de Harlem les informations techniques et conceptuelles  dont ils ont besoin pour améliorer les conditions de leurs environnements. Leur principale mission est l’organisation de la masse afin de faire pression sur le gouvernement contrôlant la ville de NY. Après l’acquisition d’une crédibilité auprès du gouvernement, ARCH crée des institutions dont les habitants ont un contrôle direct sur les plans d’aménagements qui leur sont destinés. Accompagné de cet élan, ARCH va jouer son rôle d’architecte social en créant un programme de communication et d’éducation de la masse.
« PLANNING POWER TO THE PEOPLE » Le pouvoir de planifier au peuple ! fut la philosophie principale d’ARCH. Combattant contre l’embourgeoisement d’Harlem et redonner le quartier à sa population actuelle, ARCH lance un syndicat regroupant politiciens, architectes, ouvriers en bâtiments, sociologues, économistes et citoyens afin de mettre en pratique les théories avancées en réalisant des prototypes démontrant la validité de leurs idées. Arch défend les groupes ethniques en défendant un modèle urbanistique et architectural.
DU CABINET A LA RUE : Troy West
Architecture 2001-Troy West
A  la même époque, des collectifs comme Architecture 2001 proposent des contres projets aux politiques réalisées conjointement avec les habitants et institutions. Le résultat permet de répondre plus justement aux besoins de ses utilisateurs.
Le cas du stade de baseball OAKLAND : Le stade reste intact avec des équipements sociaux et commerciaux. Au RDC : des habitations construits sur la structure existante des gradins ainsi que des équipements universitaires
Our way –Troy West
1er habitat participatif crée par le biais d’une fondation « our way » à Pittsburg. Un complexe de 400 logements pour faibles revenus et des magasins et équipements pris en charge par la même association de locataire.
YGS : Young Great Society- Organisation communautaire agissant dans les ghettos de Philadelphie.
Source : AA Aout-sept 1971
Zoom Info
LES ARCHITECTES DU GHETTO (1964_1970)
ARCH : The Architects Renewal Committee of Harlem
 Celui qui crée un collectif aujourd’hui doit connaître ARCH. Le 1er collectif à offrir gratuitement ses services et ses savoirs techniques dans le milieu de l’architecture et de l’urbanisme. Né en 1964, s’ancrant pleinement dans le contexte politique et social des ghettos, ARCH résout des problèmes de l’habitat en établissant le propre rôle de l’architecte. En effet, ARCH transmet aux habitants de Harlem les informations techniques et conceptuelles  dont ils ont besoin pour améliorer les conditions de leurs environnements. Leur principale mission est l’organisation de la masse afin de faire pression sur le gouvernement contrôlant la ville de NY. Après l’acquisition d’une crédibilité auprès du gouvernement, ARCH crée des institutions dont les habitants ont un contrôle direct sur les plans d’aménagements qui leur sont destinés. Accompagné de cet élan, ARCH va jouer son rôle d’architecte social en créant un programme de communication et d’éducation de la masse.
« PLANNING POWER TO THE PEOPLE » Le pouvoir de planifier au peuple ! fut la philosophie principale d’ARCH. Combattant contre l’embourgeoisement d’Harlem et redonner le quartier à sa population actuelle, ARCH lance un syndicat regroupant politiciens, architectes, ouvriers en bâtiments, sociologues, économistes et citoyens afin de mettre en pratique les théories avancées en réalisant des prototypes démontrant la validité de leurs idées. Arch défend les groupes ethniques en défendant un modèle urbanistique et architectural.
DU CABINET A LA RUE : Troy West
Architecture 2001-Troy West
A  la même époque, des collectifs comme Architecture 2001 proposent des contres projets aux politiques réalisées conjointement avec les habitants et institutions. Le résultat permet de répondre plus justement aux besoins de ses utilisateurs.
Le cas du stade de baseball OAKLAND : Le stade reste intact avec des équipements sociaux et commerciaux. Au RDC : des habitations construits sur la structure existante des gradins ainsi que des équipements universitaires
Our way –Troy West
1er habitat participatif crée par le biais d’une fondation « our way » à Pittsburg. Un complexe de 400 logements pour faibles revenus et des magasins et équipements pris en charge par la même association de locataire.
YGS : Young Great Society- Organisation communautaire agissant dans les ghettos de Philadelphie.
Source : AA Aout-sept 1971
Zoom Info
LES ARCHITECTES DU GHETTO (1964_1970)
ARCH : The Architects Renewal Committee of Harlem
 Celui qui crée un collectif aujourd’hui doit connaître ARCH. Le 1er collectif à offrir gratuitement ses services et ses savoirs techniques dans le milieu de l’architecture et de l’urbanisme. Né en 1964, s’ancrant pleinement dans le contexte politique et social des ghettos, ARCH résout des problèmes de l’habitat en établissant le propre rôle de l’architecte. En effet, ARCH transmet aux habitants de Harlem les informations techniques et conceptuelles  dont ils ont besoin pour améliorer les conditions de leurs environnements. Leur principale mission est l’organisation de la masse afin de faire pression sur le gouvernement contrôlant la ville de NY. Après l’acquisition d’une crédibilité auprès du gouvernement, ARCH crée des institutions dont les habitants ont un contrôle direct sur les plans d’aménagements qui leur sont destinés. Accompagné de cet élan, ARCH va jouer son rôle d’architecte social en créant un programme de communication et d’éducation de la masse.
« PLANNING POWER TO THE PEOPLE » Le pouvoir de planifier au peuple ! fut la philosophie principale d’ARCH. Combattant contre l’embourgeoisement d’Harlem et redonner le quartier à sa population actuelle, ARCH lance un syndicat regroupant politiciens, architectes, ouvriers en bâtiments, sociologues, économistes et citoyens afin de mettre en pratique les théories avancées en réalisant des prototypes démontrant la validité de leurs idées. Arch défend les groupes ethniques en défendant un modèle urbanistique et architectural.
DU CABINET A LA RUE : Troy West
Architecture 2001-Troy West
A  la même époque, des collectifs comme Architecture 2001 proposent des contres projets aux politiques réalisées conjointement avec les habitants et institutions. Le résultat permet de répondre plus justement aux besoins de ses utilisateurs.
Le cas du stade de baseball OAKLAND : Le stade reste intact avec des équipements sociaux et commerciaux. Au RDC : des habitations construits sur la structure existante des gradins ainsi que des équipements universitaires
Our way –Troy West
1er habitat participatif crée par le biais d’une fondation « our way » à Pittsburg. Un complexe de 400 logements pour faibles revenus et des magasins et équipements pris en charge par la même association de locataire.
YGS : Young Great Society- Organisation communautaire agissant dans les ghettos de Philadelphie.
Source : AA Aout-sept 1971
Zoom Info
LES ARCHITECTES DU GHETTO (1964_1970)
ARCH : The Architects Renewal Committee of Harlem
 Celui qui crée un collectif aujourd’hui doit connaître ARCH. Le 1er collectif à offrir gratuitement ses services et ses savoirs techniques dans le milieu de l’architecture et de l’urbanisme. Né en 1964, s’ancrant pleinement dans le contexte politique et social des ghettos, ARCH résout des problèmes de l’habitat en établissant le propre rôle de l’architecte. En effet, ARCH transmet aux habitants de Harlem les informations techniques et conceptuelles  dont ils ont besoin pour améliorer les conditions de leurs environnements. Leur principale mission est l’organisation de la masse afin de faire pression sur le gouvernement contrôlant la ville de NY. Après l’acquisition d’une crédibilité auprès du gouvernement, ARCH crée des institutions dont les habitants ont un contrôle direct sur les plans d’aménagements qui leur sont destinés. Accompagné de cet élan, ARCH va jouer son rôle d’architecte social en créant un programme de communication et d’éducation de la masse.
« PLANNING POWER TO THE PEOPLE » Le pouvoir de planifier au peuple ! fut la philosophie principale d’ARCH. Combattant contre l’embourgeoisement d’Harlem et redonner le quartier à sa population actuelle, ARCH lance un syndicat regroupant politiciens, architectes, ouvriers en bâtiments, sociologues, économistes et citoyens afin de mettre en pratique les théories avancées en réalisant des prototypes démontrant la validité de leurs idées. Arch défend les groupes ethniques en défendant un modèle urbanistique et architectural.
DU CABINET A LA RUE : Troy West
Architecture 2001-Troy West
A  la même époque, des collectifs comme Architecture 2001 proposent des contres projets aux politiques réalisées conjointement avec les habitants et institutions. Le résultat permet de répondre plus justement aux besoins de ses utilisateurs.
Le cas du stade de baseball OAKLAND : Le stade reste intact avec des équipements sociaux et commerciaux. Au RDC : des habitations construits sur la structure existante des gradins ainsi que des équipements universitaires
Our way –Troy West
1er habitat participatif crée par le biais d’une fondation « our way » à Pittsburg. Un complexe de 400 logements pour faibles revenus et des magasins et équipements pris en charge par la même association de locataire.
YGS : Young Great Society- Organisation communautaire agissant dans les ghettos de Philadelphie.
Source : AA Aout-sept 1971
Zoom Info
LES ARCHITECTES DU GHETTO (1964_1970)
ARCH : The Architects Renewal Committee of Harlem
 Celui qui crée un collectif aujourd’hui doit connaître ARCH. Le 1er collectif à offrir gratuitement ses services et ses savoirs techniques dans le milieu de l’architecture et de l’urbanisme. Né en 1964, s’ancrant pleinement dans le contexte politique et social des ghettos, ARCH résout des problèmes de l’habitat en établissant le propre rôle de l’architecte. En effet, ARCH transmet aux habitants de Harlem les informations techniques et conceptuelles  dont ils ont besoin pour améliorer les conditions de leurs environnements. Leur principale mission est l’organisation de la masse afin de faire pression sur le gouvernement contrôlant la ville de NY. Après l’acquisition d’une crédibilité auprès du gouvernement, ARCH crée des institutions dont les habitants ont un contrôle direct sur les plans d’aménagements qui leur sont destinés. Accompagné de cet élan, ARCH va jouer son rôle d’architecte social en créant un programme de communication et d’éducation de la masse.
« PLANNING POWER TO THE PEOPLE » Le pouvoir de planifier au peuple ! fut la philosophie principale d’ARCH. Combattant contre l’embourgeoisement d’Harlem et redonner le quartier à sa population actuelle, ARCH lance un syndicat regroupant politiciens, architectes, ouvriers en bâtiments, sociologues, économistes et citoyens afin de mettre en pratique les théories avancées en réalisant des prototypes démontrant la validité de leurs idées. Arch défend les groupes ethniques en défendant un modèle urbanistique et architectural.
DU CABINET A LA RUE : Troy West
Architecture 2001-Troy West
A  la même époque, des collectifs comme Architecture 2001 proposent des contres projets aux politiques réalisées conjointement avec les habitants et institutions. Le résultat permet de répondre plus justement aux besoins de ses utilisateurs.
Le cas du stade de baseball OAKLAND : Le stade reste intact avec des équipements sociaux et commerciaux. Au RDC : des habitations construits sur la structure existante des gradins ainsi que des équipements universitaires
Our way –Troy West
1er habitat participatif crée par le biais d’une fondation « our way » à Pittsburg. Un complexe de 400 logements pour faibles revenus et des magasins et équipements pris en charge par la même association de locataire.
YGS : Young Great Society- Organisation communautaire agissant dans les ghettos de Philadelphie.
Source : AA Aout-sept 1971
Zoom Info
LES ARCHITECTES DU GHETTO (1964_1970)
ARCH : The Architects Renewal Committee of Harlem
 Celui qui crée un collectif aujourd’hui doit connaître ARCH. Le 1er collectif à offrir gratuitement ses services et ses savoirs techniques dans le milieu de l’architecture et de l’urbanisme. Né en 1964, s’ancrant pleinement dans le contexte politique et social des ghettos, ARCH résout des problèmes de l’habitat en établissant le propre rôle de l’architecte. En effet, ARCH transmet aux habitants de Harlem les informations techniques et conceptuelles  dont ils ont besoin pour améliorer les conditions de leurs environnements. Leur principale mission est l’organisation de la masse afin de faire pression sur le gouvernement contrôlant la ville de NY. Après l’acquisition d’une crédibilité auprès du gouvernement, ARCH crée des institutions dont les habitants ont un contrôle direct sur les plans d’aménagements qui leur sont destinés. Accompagné de cet élan, ARCH va jouer son rôle d’architecte social en créant un programme de communication et d’éducation de la masse.
« PLANNING POWER TO THE PEOPLE » Le pouvoir de planifier au peuple ! fut la philosophie principale d’ARCH. Combattant contre l’embourgeoisement d’Harlem et redonner le quartier à sa population actuelle, ARCH lance un syndicat regroupant politiciens, architectes, ouvriers en bâtiments, sociologues, économistes et citoyens afin de mettre en pratique les théories avancées en réalisant des prototypes démontrant la validité de leurs idées. Arch défend les groupes ethniques en défendant un modèle urbanistique et architectural.
DU CABINET A LA RUE : Troy West
Architecture 2001-Troy West
A  la même époque, des collectifs comme Architecture 2001 proposent des contres projets aux politiques réalisées conjointement avec les habitants et institutions. Le résultat permet de répondre plus justement aux besoins de ses utilisateurs.
Le cas du stade de baseball OAKLAND : Le stade reste intact avec des équipements sociaux et commerciaux. Au RDC : des habitations construits sur la structure existante des gradins ainsi que des équipements universitaires
Our way –Troy West
1er habitat participatif crée par le biais d’une fondation « our way » à Pittsburg. Un complexe de 400 logements pour faibles revenus et des magasins et équipements pris en charge par la même association de locataire.
YGS : Young Great Society- Organisation communautaire agissant dans les ghettos de Philadelphie.
Source : AA Aout-sept 1971
Zoom Info
LES ARCHITECTES DU GHETTO (1964_1970)
ARCH : The Architects Renewal Committee of Harlem
 Celui qui crée un collectif aujourd’hui doit connaître ARCH. Le 1er collectif à offrir gratuitement ses services et ses savoirs techniques dans le milieu de l’architecture et de l’urbanisme. Né en 1964, s’ancrant pleinement dans le contexte politique et social des ghettos, ARCH résout des problèmes de l’habitat en établissant le propre rôle de l’architecte. En effet, ARCH transmet aux habitants de Harlem les informations techniques et conceptuelles  dont ils ont besoin pour améliorer les conditions de leurs environnements. Leur principale mission est l’organisation de la masse afin de faire pression sur le gouvernement contrôlant la ville de NY. Après l’acquisition d’une crédibilité auprès du gouvernement, ARCH crée des institutions dont les habitants ont un contrôle direct sur les plans d’aménagements qui leur sont destinés. Accompagné de cet élan, ARCH va jouer son rôle d’architecte social en créant un programme de communication et d’éducation de la masse.
« PLANNING POWER TO THE PEOPLE » Le pouvoir de planifier au peuple ! fut la philosophie principale d’ARCH. Combattant contre l’embourgeoisement d’Harlem et redonner le quartier à sa population actuelle, ARCH lance un syndicat regroupant politiciens, architectes, ouvriers en bâtiments, sociologues, économistes et citoyens afin de mettre en pratique les théories avancées en réalisant des prototypes démontrant la validité de leurs idées. Arch défend les groupes ethniques en défendant un modèle urbanistique et architectural.
DU CABINET A LA RUE : Troy West
Architecture 2001-Troy West
A  la même époque, des collectifs comme Architecture 2001 proposent des contres projets aux politiques réalisées conjointement avec les habitants et institutions. Le résultat permet de répondre plus justement aux besoins de ses utilisateurs.
Le cas du stade de baseball OAKLAND : Le stade reste intact avec des équipements sociaux et commerciaux. Au RDC : des habitations construits sur la structure existante des gradins ainsi que des équipements universitaires
Our way –Troy West
1er habitat participatif crée par le biais d’une fondation « our way » à Pittsburg. Un complexe de 400 logements pour faibles revenus et des magasins et équipements pris en charge par la même association de locataire.
YGS : Young Great Society- Organisation communautaire agissant dans les ghettos de Philadelphie.
Source : AA Aout-sept 1971
Zoom Info
LES ARCHITECTES DU GHETTO (1964_1970)
ARCH : The Architects Renewal Committee of Harlem
 Celui qui crée un collectif aujourd’hui doit connaître ARCH. Le 1er collectif à offrir gratuitement ses services et ses savoirs techniques dans le milieu de l’architecture et de l’urbanisme. Né en 1964, s’ancrant pleinement dans le contexte politique et social des ghettos, ARCH résout des problèmes de l’habitat en établissant le propre rôle de l’architecte. En effet, ARCH transmet aux habitants de Harlem les informations techniques et conceptuelles  dont ils ont besoin pour améliorer les conditions de leurs environnements. Leur principale mission est l’organisation de la masse afin de faire pression sur le gouvernement contrôlant la ville de NY. Après l’acquisition d’une crédibilité auprès du gouvernement, ARCH crée des institutions dont les habitants ont un contrôle direct sur les plans d’aménagements qui leur sont destinés. Accompagné de cet élan, ARCH va jouer son rôle d’architecte social en créant un programme de communication et d’éducation de la masse.
« PLANNING POWER TO THE PEOPLE » Le pouvoir de planifier au peuple ! fut la philosophie principale d’ARCH. Combattant contre l’embourgeoisement d’Harlem et redonner le quartier à sa population actuelle, ARCH lance un syndicat regroupant politiciens, architectes, ouvriers en bâtiments, sociologues, économistes et citoyens afin de mettre en pratique les théories avancées en réalisant des prototypes démontrant la validité de leurs idées. Arch défend les groupes ethniques en défendant un modèle urbanistique et architectural.
DU CABINET A LA RUE : Troy West
Architecture 2001-Troy West
A  la même époque, des collectifs comme Architecture 2001 proposent des contres projets aux politiques réalisées conjointement avec les habitants et institutions. Le résultat permet de répondre plus justement aux besoins de ses utilisateurs.
Le cas du stade de baseball OAKLAND : Le stade reste intact avec des équipements sociaux et commerciaux. Au RDC : des habitations construits sur la structure existante des gradins ainsi que des équipements universitaires
Our way –Troy West
1er habitat participatif crée par le biais d’une fondation « our way » à Pittsburg. Un complexe de 400 logements pour faibles revenus et des magasins et équipements pris en charge par la même association de locataire.
YGS : Young Great Society- Organisation communautaire agissant dans les ghettos de Philadelphie.
Source : AA Aout-sept 1971
Zoom Info
LES ARCHITECTES DU GHETTO (1964_1970)
ARCH : The Architects Renewal Committee of Harlem
 Celui qui crée un collectif aujourd’hui doit connaître ARCH. Le 1er collectif à offrir gratuitement ses services et ses savoirs techniques dans le milieu de l’architecture et de l’urbanisme. Né en 1964, s’ancrant pleinement dans le contexte politique et social des ghettos, ARCH résout des problèmes de l’habitat en établissant le propre rôle de l’architecte. En effet, ARCH transmet aux habitants de Harlem les informations techniques et conceptuelles  dont ils ont besoin pour améliorer les conditions de leurs environnements. Leur principale mission est l’organisation de la masse afin de faire pression sur le gouvernement contrôlant la ville de NY. Après l’acquisition d’une crédibilité auprès du gouvernement, ARCH crée des institutions dont les habitants ont un contrôle direct sur les plans d’aménagements qui leur sont destinés. Accompagné de cet élan, ARCH va jouer son rôle d’architecte social en créant un programme de communication et d’éducation de la masse.
« PLANNING POWER TO THE PEOPLE » Le pouvoir de planifier au peuple ! fut la philosophie principale d’ARCH. Combattant contre l’embourgeoisement d’Harlem et redonner le quartier à sa population actuelle, ARCH lance un syndicat regroupant politiciens, architectes, ouvriers en bâtiments, sociologues, économistes et citoyens afin de mettre en pratique les théories avancées en réalisant des prototypes démontrant la validité de leurs idées. Arch défend les groupes ethniques en défendant un modèle urbanistique et architectural.
DU CABINET A LA RUE : Troy West
Architecture 2001-Troy West
A  la même époque, des collectifs comme Architecture 2001 proposent des contres projets aux politiques réalisées conjointement avec les habitants et institutions. Le résultat permet de répondre plus justement aux besoins de ses utilisateurs.
Le cas du stade de baseball OAKLAND : Le stade reste intact avec des équipements sociaux et commerciaux. Au RDC : des habitations construits sur la structure existante des gradins ainsi que des équipements universitaires
Our way –Troy West
1er habitat participatif crée par le biais d’une fondation « our way » à Pittsburg. Un complexe de 400 logements pour faibles revenus et des magasins et équipements pris en charge par la même association de locataire.
YGS : Young Great Society- Organisation communautaire agissant dans les ghettos de Philadelphie.
Source : AA Aout-sept 1971
Zoom Info
LES ARCHITECTES DU GHETTO (1964_1970)
ARCH : The Architects Renewal Committee of Harlem
 Celui qui crée un collectif aujourd’hui doit connaître ARCH. Le 1er collectif à offrir gratuitement ses services et ses savoirs techniques dans le milieu de l’architecture et de l’urbanisme. Né en 1964, s’ancrant pleinement dans le contexte politique et social des ghettos, ARCH résout des problèmes de l’habitat en établissant le propre rôle de l’architecte. En effet, ARCH transmet aux habitants de Harlem les informations techniques et conceptuelles  dont ils ont besoin pour améliorer les conditions de leurs environnements. Leur principale mission est l’organisation de la masse afin de faire pression sur le gouvernement contrôlant la ville de NY. Après l’acquisition d’une crédibilité auprès du gouvernement, ARCH crée des institutions dont les habitants ont un contrôle direct sur les plans d’aménagements qui leur sont destinés. Accompagné de cet élan, ARCH va jouer son rôle d’architecte social en créant un programme de communication et d’éducation de la masse.
« PLANNING POWER TO THE PEOPLE » Le pouvoir de planifier au peuple ! fut la philosophie principale d’ARCH. Combattant contre l’embourgeoisement d’Harlem et redonner le quartier à sa population actuelle, ARCH lance un syndicat regroupant politiciens, architectes, ouvriers en bâtiments, sociologues, économistes et citoyens afin de mettre en pratique les théories avancées en réalisant des prototypes démontrant la validité de leurs idées. Arch défend les groupes ethniques en défendant un modèle urbanistique et architectural.
DU CABINET A LA RUE : Troy West
Architecture 2001-Troy West
A  la même époque, des collectifs comme Architecture 2001 proposent des contres projets aux politiques réalisées conjointement avec les habitants et institutions. Le résultat permet de répondre plus justement aux besoins de ses utilisateurs.
Le cas du stade de baseball OAKLAND : Le stade reste intact avec des équipements sociaux et commerciaux. Au RDC : des habitations construits sur la structure existante des gradins ainsi que des équipements universitaires
Our way –Troy West
1er habitat participatif crée par le biais d’une fondation « our way » à Pittsburg. Un complexe de 400 logements pour faibles revenus et des magasins et équipements pris en charge par la même association de locataire.
YGS : Young Great Society- Organisation communautaire agissant dans les ghettos de Philadelphie.
Source : AA Aout-sept 1971
Zoom Info

LES ARCHITECTES DU GHETTO (1964_1970)

ARCH : The Architects Renewal Committee of Harlem

 Celui qui crée un collectif aujourd’hui doit connaître ARCH. Le 1er collectif à offrir gratuitement ses services et ses savoirs techniques dans le milieu de l’architecture et de l’urbanisme. Né en 1964, s’ancrant pleinement dans le contexte politique et social des ghettos, ARCH résout des problèmes de l’habitat en établissant le propre rôle de l’architecte. En effet, ARCH transmet aux habitants de Harlem les informations techniques et conceptuelles  dont ils ont besoin pour améliorer les conditions de leurs environnements. Leur principale mission est l’organisation de la masse afin de faire pression sur le gouvernement contrôlant la ville de NY. Après l’acquisition d’une crédibilité auprès du gouvernement, ARCH crée des institutions dont les habitants ont un contrôle direct sur les plans d’aménagements qui leur sont destinés. Accompagné de cet élan, ARCH va jouer son rôle d’architecte social en créant un programme de communication et d’éducation de la masse.

« PLANNING POWER TO THE PEOPLE » Le pouvoir de planifier au peuple ! fut la philosophie principale d’ARCH. Combattant contre l’embourgeoisement d’Harlem et redonner le quartier à sa population actuelle, ARCH lance un syndicat regroupant politiciens, architectes, ouvriers en bâtiments, sociologues, économistes et citoyens afin de mettre en pratique les théories avancées en réalisant des prototypes démontrant la validité de leurs idées. Arch défend les groupes ethniques en défendant un modèle urbanistique et architectural.

DU CABINET A LA RUE : Troy West

Architecture 2001-Troy West

A  la même époque, des collectifs comme Architecture 2001 proposent des contres projets aux politiques réalisées conjointement avec les habitants et institutions. Le résultat permet de répondre plus justement aux besoins de ses utilisateurs.

Le cas du stade de baseball OAKLAND : Le stade reste intact avec des équipements sociaux et commerciaux. Au RDC : des habitations construits sur la structure existante des gradins ainsi que des équipements universitaires

Our way –Troy West

1er habitat participatif crée par le biais d’une fondation « our way » à Pittsburg. Un complexe de 400 logements pour faibles revenus et des magasins et équipements pris en charge par la même association de locataire.

YGS : Young Great Society- Organisation communautaire agissant dans les ghettos de Philadelphie.

Source : AA Aout-sept 1971

LE CABINET D’ARCHITECTURE A 1 AN
▃▃▃▃▃▃▃▃▃▃▃▃▃▃▃▃▃▃▃▃
◢◣◢◣◢◣◢◣◢◣◢◣◢◣◢◣◢◣◢◣
C’est le 70ème post et nous prenons toujours autant de plaisir à alimenter ce blog de références, d’aspirations et de réflexions. Le cabinet d’architecture tend donc à évoluer +, le blog nous permet la rencontre, la friction, nous éveille la curiosité. 
+ de 650 blogs suivent le Cabinet ! Thanks
◥◤◥◤◥◤◥◤◥◤◥◤◥◤◥◤◥◤◥◤
HG - SG
Zoom Info
LE CABINET D’ARCHITECTURE A 1 AN
▃▃▃▃▃▃▃▃▃▃▃▃▃▃▃▃▃▃▃▃
◢◣◢◣◢◣◢◣◢◣◢◣◢◣◢◣◢◣◢◣
C’est le 70ème post et nous prenons toujours autant de plaisir à alimenter ce blog de références, d’aspirations et de réflexions. Le cabinet d’architecture tend donc à évoluer +, le blog nous permet la rencontre, la friction, nous éveille la curiosité. 
+ de 650 blogs suivent le Cabinet ! Thanks
◥◤◥◤◥◤◥◤◥◤◥◤◥◤◥◤◥◤◥◤
HG - SG
Zoom Info
LE CABINET D’ARCHITECTURE A 1 AN
▃▃▃▃▃▃▃▃▃▃▃▃▃▃▃▃▃▃▃▃
◢◣◢◣◢◣◢◣◢◣◢◣◢◣◢◣◢◣◢◣
C’est le 70ème post et nous prenons toujours autant de plaisir à alimenter ce blog de références, d’aspirations et de réflexions. Le cabinet d’architecture tend donc à évoluer +, le blog nous permet la rencontre, la friction, nous éveille la curiosité. 
+ de 650 blogs suivent le Cabinet ! Thanks
◥◤◥◤◥◤◥◤◥◤◥◤◥◤◥◤◥◤◥◤
HG - SG
Zoom Info

LE CABINET D’ARCHITECTURE A 1 AN

◢◣◢◣◢◣◢◣◢◣◢◣◢◣◢◣◢◣

C’est le 70ème post et nous prenons toujours autant de plaisir à alimenter ce blog de références, d’aspirations et de réflexions. Le cabinet d’architecture tend donc à évoluer +, le blog nous permet la rencontre, la friction, nous éveille la curiosité. 

+ de 650 blogs suivent le Cabinet ! Thanks

◥◤◥◤◥◤◥◤◥◤◥◤◥◤◥◤◥◤◥◤

HG - SG

Le Corbusier: Dachspielplatz : Unité d’habitation, Marseille, 1952
Joseph Brown, Princeton University USA
Cypress Hills Playgr. NY: Charles Forberg Ass.
Spielwettbewerb MoMA, 1954: Virginia Dortch Dorazio
Aldo van Eyck , Zaanhug, amsterdam,
Pepsi-Cola indoor playground NY: Jerry Lieberman, NY
Zoom Info
Le Corbusier: Dachspielplatz : Unité d’habitation, Marseille, 1952
Joseph Brown, Princeton University USA
Cypress Hills Playgr. NY: Charles Forberg Ass.
Spielwettbewerb MoMA, 1954: Virginia Dortch Dorazio
Aldo van Eyck , Zaanhug, amsterdam,
Pepsi-Cola indoor playground NY: Jerry Lieberman, NY
Zoom Info
Le Corbusier: Dachspielplatz : Unité d’habitation, Marseille, 1952
Joseph Brown, Princeton University USA
Cypress Hills Playgr. NY: Charles Forberg Ass.
Spielwettbewerb MoMA, 1954: Virginia Dortch Dorazio
Aldo van Eyck , Zaanhug, amsterdam,
Pepsi-Cola indoor playground NY: Jerry Lieberman, NY
Zoom Info
Le Corbusier: Dachspielplatz : Unité d’habitation, Marseille, 1952
Joseph Brown, Princeton University USA
Cypress Hills Playgr. NY: Charles Forberg Ass.
Spielwettbewerb MoMA, 1954: Virginia Dortch Dorazio
Aldo van Eyck , Zaanhug, amsterdam,
Pepsi-Cola indoor playground NY: Jerry Lieberman, NY
Zoom Info
Le Corbusier: Dachspielplatz : Unité d’habitation, Marseille, 1952
Joseph Brown, Princeton University USA
Cypress Hills Playgr. NY: Charles Forberg Ass.
Spielwettbewerb MoMA, 1954: Virginia Dortch Dorazio
Aldo van Eyck , Zaanhug, amsterdam,
Pepsi-Cola indoor playground NY: Jerry Lieberman, NY
Zoom Info
Le Corbusier: Dachspielplatz : Unité d’habitation, Marseille, 1952
Joseph Brown, Princeton University USA
Cypress Hills Playgr. NY: Charles Forberg Ass.
Spielwettbewerb MoMA, 1954: Virginia Dortch Dorazio
Aldo van Eyck , Zaanhug, amsterdam,
Pepsi-Cola indoor playground NY: Jerry Lieberman, NY
Zoom Info
Le Corbusier: Dachspielplatz : Unité d’habitation, Marseille, 1952
Joseph Brown, Princeton University USA
Cypress Hills Playgr. NY: Charles Forberg Ass.
Spielwettbewerb MoMA, 1954: Virginia Dortch Dorazio
Aldo van Eyck , Zaanhug, amsterdam,
Pepsi-Cola indoor playground NY: Jerry Lieberman, NY
Zoom Info
Le Corbusier: Dachspielplatz : Unité d’habitation, Marseille, 1952
Joseph Brown, Princeton University USA
Cypress Hills Playgr. NY: Charles Forberg Ass.
Spielwettbewerb MoMA, 1954: Virginia Dortch Dorazio
Aldo van Eyck , Zaanhug, amsterdam,
Pepsi-Cola indoor playground NY: Jerry Lieberman, NY
Zoom Info

Le Corbusier: Dachspielplatz : Unité d’habitation, Marseille, 1952

Joseph Brown, Princeton University USA

Cypress Hills Playgr. NY: Charles Forberg Ass.

Spielwettbewerb MoMA, 1954: Virginia Dortch Dorazio

Aldo van Eyck , Zaanhug, amsterdam,

Pepsi-Cola indoor playground NY: Jerry Lieberman, NY